¬|Recherche(s)

 



1. Autobiographie



L’équipe Genèse et Autobiographie de l’ITEM-CNRS, fondée par Philippe Lejeune et Catherine Viollet, qui l’a dirigée de 1995 à 2014, a pour objectif d’étudier la genèse de textes autobiographiques sous différentes formes : études de manuscrits, génétique du texte imprimé. La réflexion sur le processus génétique peut aussi amener à étudier les hybridations, la présence de l’image, l’utilisation de l’archive au sein des écrits autobiographiques. Je travaille dans ce cadre sur la présence de photographies dans les autobiographies. Je me suis également appuyée sur la très riche réflexion qui anime « G & A » pour proposer un enrichissement spécifique de Frantext : l’adjonction d’autobiographies et d’écrits personnels, dont 350 spécimens supplémentaires environ ont rejoint la base depuis 2007.



2. Statistique textuelle



La statistique textuelle permet d’automatiser des procédures de recherche sur des corpus numérisés. On peut ainsi mener des enquêtes de grande envergure, thématiques, lexicales ou lexicographiques, sur des oeuvres, des corpus d’auteurs, des genres. Il est également possible de combiner approche lexicographique et littéraires, en comparant l’évolution d’un terme dans ses définitions et dans ses usages en corpus. J’ai développé cette activité dans le cadre de l'ATILF-CNRS (Nancy), qui est mon laboratoire de rattachement depuis 2004. Je dirige l’équipe  « Ressources, Normalisation, Annotation et Exploitation » et j’anime l’action de recherche « Lexicographie sur corpus littéraires informatisés » au sein de l’équipe «Linguistique Historique ». Je suis notamment responsable de la base de de données Frantext, actuellement en cours de refonte.



  1. 3.Jacques Roubaud & autres prosateurs


La première partie de mes travaux, de 1998 à 2004, a porté sur des poètes, et notamment Jacques Roubaud, à qui j’ai consacré un ouvrage. Son oeuvre, poétique, prosaïque, mais aussi essayistique, peut être abordée par de multiples pistes ; j’ai privilégié celles du rapport à la forme, à la tradition, à l’intertexte ; travaillé à plusieurs reprises sur le cycle du Grand incendie de Londres, et sur le rêve du Projet qui l’a nourri. Puis, un peu par capillarité, beaucoup par l’attrait de l’enquête lexicale, j’ai exploré des corpus oulipiens, ou para-oulipiens, ce qui a fait de moi une flâneuse vianotrope, une sympathisante quenienne, mais surtout une irréductible perecophile.







Par thème | Chroniques | Thèse | HDR | Recherches en cours